Zoom sur

Accès aux soins

Accès à un médecin traitant

Notre CPTS est pleinement engagée dans la mission d’accès au médecin traitant avec une priorité donnée aux populations vulnérables (+ 75 ans, ALD, CSS, etc.). D’ores et déjà, plusieurs consultations de médecin généraliste du territoire ont été menées afin de co-construire une réponse adaptée à cette problématique qui touche près de 10% de la population de notre territoire.

Il n’est pas aisé de créer du temps médical d’un claquement de doigt. Nous pensons cependant que l’organisation en CPTS en travaillant par exemple à l’amélioration et la fluidité des parcours complexes, permettra de soulager une partie de l’activité des médecins généralistes. Par ailleurs, le déploiement de nouveaux métiers, tels que les assistants médicaux, les infirmières de pratique avancée, mais aussi le développement des infirmières Asalée, sont autant de solutions et d’outils qui nous permettront de répondre à cet enjeu crucial d’accès aux soins. Les consultations se poursuivent et une procédure d’accès au médecin traitant sera bientôt disponible sur cette page.

 

Accès aux soins non programmés

La crise des urgences en 2019 a mis en lumière les difficultés actuelles de notre système de santé, dans notre réponse aux demandes de soins non programmés. La CPTS, comme outil de coordination et d’organisation de l’interface ville-hôpital, a toute sa place dans la régulation et la structuration de la réponse à ce besoin.

Notre CPTS a très vite pris part aux groupes de travail sur le projet de ré-orientation des urgences vers la médecine de ville, en co-pilotant les échanges avec les urgences du CHU. Ce travail a mis en lumière l’absolue nécessité de penser intelligemment et collectivement le choix des interfaces numériques nécessaires au déploiement de ce dispositif, afin d’en assurer l’appropriation de l’ensemble des acteurs.

Le projet de service d’accès aux soins (SAS), porté à l’échelle du département, et pour lequel notre CPTS a été signataire de l’appel à projet, est venu ajouter un échelon supérieur à la coordination ville-hôpital des soins non programmés.

Il nous semble indispensable à ce jour de temporiser la réponse aux soins non programmés sur notre territoire afin que celle-ci soit en adéquation avec les différents niveaux d’organisation sur le territoire, au risque d’épuiser les différents acteurs et de rendre le dispositif illisible aux usagers. Nous continuons d’œuvrer afin que notre CPTS puisse apporter une réponse claire, efficiente et coordonnée à la demande de soins non programmés de notre territoire.

 

La CPTS est engagée dans le projet de SAS

Le service d’accès aux soins (SAS) viendra cadrer l’organisation de ses missions. Plus d’informations à venir.